Projet voyage des jeunes de l’IME Le Val de Sèvre

Les jeunes de l’IME Le Val de Sèvre en SIPFP (Section d’Initiation et de Première Formation Professionnelle) ont un grand projet pour juin 2020 : partir à New-York et aller à la découverte de cette ville qui les fait tant rêver. Rencontre avec les jeunes qui se mobilisent pour récolter suffisamment d’argent et concrétiser leur projet.

Pouvez-vous nous expliquer la genèse du projet ?

Marine : Chaque année, nous parlons d’un projet voyage que nous voulons faire. Par exemple, nous sommes allés au Mont Saint-Michel et au Futuroscope. En septembre 2018, nous nous sommes réunis et nous avons proposé comme idée d’aller découvrir New-York.
Téo : Aussi, nous avons une salle dans notre lieu d’accueil à l’IME qui s’appelle New-York.
Aurélien : Il y a deux ans, on a fait un article dans notre journal qui parlait de New-York. C’était une invention d’un voyage impossible à faire ! Dans l’histoire, Driss était coincé en parachute sur la statue de la liberté, nous visitions New-York à dos de chameau, nous rencontrions des supers Héros, nous avions sauté en parachute car l’avion ne pouvait pas atterrir et nous avons financé notre voyage en envoyant une bouteille de jus de pomme à l’Elysée qui nous avait ensuite acheté tout notre stock !
Téo : Moi au départ, je croyais qu’on allait se mettre le doigt dans l’œil et que cela ne serait pas possible.
Marine : Mais maintenant on y croit. Parce qu’on fait des actions comme de la communication et de la vente de produits.
Téo : Ou encore des actions de recyclage en tout genre.
Ludovic : C’est notre projet voyage, ça peut nous permettre de prendre l’avion pour la première fois.
Dylan : Découvrir un nouveau pays, une nouvelle culture, une nouvelle ville.

En quoi consiste votre projet ?

Marine : Nous sommes 32 jeunes de l’IME Le Val de Sèvre à Vertou en SIPFP. Nous venons à l’IME pour apprendre à être autonome plus tard.
Aurélien : Dans l’établissement, nous apprenons à faire des ateliers techniques comme la sous-traitance et des espaces verts. Nous avons aussi des ateliers éducatifs et de la classe.
Téo : Notre travail à l’IME est bien, lorsque nous apprenons à faire des choses, nous sommes motivé à l’idée de faire ce voyage. Nous fabriquons des produits qui sont vendus, nous apprenons à coudre et à rendre service aux autres.
Aurélien : Pour ceux qui ne peuvent pas aller à New-York pour des raisons administratives ou de santé, ils pourront aller à Barcelone ou à Paris et Disneyland.
Marion : Mais pour voyager nous devons gagner et trouver beaucoup d’argent pour payer notre voyage.
Dylan : Nous vendons des produits à tout le monde, même à l’étranger ! Cela nous permet de gagner de l’argent. Nous souhaitons aussi œuvrer pour les autres et que notre projet puisse profiter à d’autres que nous. Nous récoltons des bouchons et des bouteilles d’eau en plastique afin de faire profiter à des associations et leur apporter de l’argent.

Jusqu’à présent, où en êtes-vous dans sa réalisation ?

Aurélien : Nous avons déjà récolté environ 6000 euros dans le cadre de notre autofinancement et la vente de nos produits. Nous avons réalisé un film présentant notre projet et ouvert une page Facebook pour en parler et en suivre son avancée. On fait du lien avec des associations, des entreprises et des écoles afin de parler de notre projet.
Marine : Nous devons continuer à récolter de l’argent en continuant à vendre les produits que nous fabriquons.
Téo : Nous allons solliciter la presse pour qu’elle parle de notre projet et allons rencontrer des entreprises afin de demander de l’argent (ndla : « mécénat ») afin de nous aider à le financer.
Dylan : Nous cherchons à récupérer des fruits et légumes que des gens pourraient nous donner pour fabriquer de la confiture. Nous recyclons du tissu ainsi, nous récoltons des vêtements, des draps et des paires de chaussures. Nous récupérons des bocaux afin de réaliser nos kits à cookies et pain d’épices que nous vendons ensuite.
Téo : Vous pouvez voir notre projet sur la page Facebook « Un jour j’irai là-bas Projet New-York IME Val de Sèvre Vertou » et vous devez surtout la liker et la partager !

Le mot de la fin :

Marion : II nous faut récolter 50 000 euros.
Aurélien : Merci de nous avoir permis de communiquer sur notre projet.
Dylan : Merci pour cette interview.
Marine : Avec ce projet nous souhaitons réaliser l’impossible !

 

POUR AIDER LES JEUNES : VOUS POUVEZ FAIRE UN DON

  • Par chèque libellé à l’ordre des : Œuvres de Pen-Bron – IME Le Val de Sèvre – voyage à New-York
  • En ligne via la plateforme HelloAsso : Projet voyage à New-York

 

No Comments

Commenter l'article