Jeunes et professionnels de l'IEM de l'Estran avec les salariés d'Airbus

Les jeunes de l’IEM de l’Estran en visite chez le géant de l’aéronautique

Lundi 30 septembre, dix jeunes de l’IEM de l’Estran, accompagnés des professionnels, ont visité le site d’Airbus à Montoir-de-Bretagne. Invités par les employés, ils ont ainsi pu découvrir une partie de la chaine d’assemblage des A320, l’un des avions les plus vendus au monde. L’objectif de cette rencontre, initier les jeunes de l’IEM à l’univers de l’aviation et sensibiliser le monde de l’entreprise aux différentes formes de handicap.

Les jeunes et les professionnels de l’IEM ont été accueillis sur le tarmac du site de Montoir-de-Bretagne par Jérôme et Vincent, à l’origine de ce projet, avec 16 de leurs collègues. Chaque jeune a reçu en cadeau de bienvenue une casquette brodée de son prénom. Rapidement des trios se sont formés, jeunes, professionnels et airbusiens se mettant en marche en direction du hangar où est assemblé l’A320.

Les jeunes se sont émerveillés devant tant de gigantisme. Les hôtes du jour se sont volontiers prêtés aux jeux des questions/réponses et ont expliqué comment ils fabriquent les avions.

une jeune découvre comment sont assemmblés les avions.

Après la théorie, place à la pratique ! La visite s’est terminée dans une salle de réunion où les jeunes ont alors découvert deux maquettes sensorielles fabriquées pour l’occasion. La première représente un tronçon d’avion comme ceux assemblés sur le site de Montoir-de-Bretagne. La seconde, plus petite, est une version réduite et ludique d’un avion complet. Les maquettes sont passées de main en main pour que les jeunes puissent eux aussi monter et démonter un avion.

Un projet fédérateur

Début 2019, Jérôme, régleur sur l’A320, constate que le circuit de visite actuel du site n’est pas adapté aux personnes en situation de handicap. « Avec mon métier nous sommes souvent en première ligne lors des visites. Un jour, en observant une personne malvoyante au sein d’un groupe, je me suis dit qu’il manquait quelque chose pour qu’elle puisse mieux appréhender l’environnement qui l’entourait. J’ai eu l’idée de créer une maquette sensorielle des tronçons d’avions que nous assemblons sur le site. On a le savoir-faire et la technologie en interne pour apporter une solution. » Pour donner vie à son idée, il frappe alors à la porte de Vincent, responsable du Protospace (service d’impression 3D).

Parallèlement à son idée, Airbus propose à ses employés Nazairiens, à l’occasion des 50 ans de l’entreprise, d’organiser une série d’actions avec pour maitre mot la « solidarité ». Les employés ont ainsi pu s’investir dans l’un des 12 projets présentés fin mai. Au total 16 personnes se sont investies dans le projet. Jérôme précise que « tous les corps de métiers étaient représentés grâce à l’implication des employés. »

Les jeunes démonte et remonte la maquette sensorielle.

Vincent, technicien et responsable du Protospace, a tout de suite adhéré au projet : « Jérôme est venu me parler de son projet pour les 50 ans solidaires en me demandant s’il était possible d’imprimer des maquettes en 3D et de faire quelque chose de sensoriel. Il m’a exposé son constat sur le manque d’accessibilité pour les personnes en situation de handicap. J’ai trouvé ça super chouette comme idée. On s’est lancé dedans avec deux membres de l’équipe pour préparer les fichiers de la maquette, les imprimer et rejoindre le projet initier par Jérôme. » Il aura fallu pas moins de 250 heures pour imprimer le grand tronçon et à peu près 80 heures pour réaliser la petite maquette.

Les jeunes démonte et remonte la maquette sensorielle.

Vivre une expérience différente ensemble

C’est en discutant du projet avec Thierry, un collègue et papa d’Ethan accompagné par l’IEM, que Jérôme décide de faire bénéficier l’établissement de ce projet en les invitant à venir visiter le site. « Ça fait 6 ans que je connais Thierry, on a été embauché le même jour », nous explique Jérôme. « Il a souvent demandé si son fils pouvait venir visiter le site mais l’occasion ne s’était jamais présentée. J’ai vu que ça lui tenait à cœur. Faire bénéficier le fils d’un collègue c’était encore plus parlant pour mon projet alors j’ai sauté sur l’opportunité avec les 50 ans solidaire pour organiser une visite. »

Tous garderont en souvenir les sourires et l’émerveillement des jeunes. Professionnels de l’IEM et employés d’Airbus ont pu, le temps d’un après-midi échanger sur leur métier respectif, et faire découvrir aux uns et aux autres deux univers bien différents.

Les jeunes démonte et remonte la maquette sensorielle.

No Comments

Commenter l'article