Communiqué de Presse : Mouvement social 25 juin

À la suite d’un mouvement social mardi 25 juin, le conseil d’administration et la direction générale ont rencontré les organisations syndicales le jour même pour renouer le dialogue social. De prochaines séances et axes de travail sont d’ores et déjà programmés.

300 grévistes sur les 700 salariés que compte l’association, soit un peu moins de 50 % de l’effectif, ont fait grève ce mardi 25 juin et se sont notamment réunis sur le site historique de Pen-Bron à la Turballe.

L’assemblée générale prévue ce même jour a été maintenue, mais en accord avec les autorités compétentes a été transférée sur Nantes par mesure de sécurité et de respect de l’ordre public. Les participants à cette assemblée générale ont été prévenus du changement de lieu dès la semaine précédente, dont la représentante salariée au comité social et économique, présente à cette séance.

Le dialogue social est compliqué mais n’est pas rompu. Chaque mois, généralement sur deux jours, et ce depuis maintenant 1 an, le Comité Social et Économique (CSE) se réunit avec les membres de la direction afin de traiter les différents sujets afférents aux établissements et services. Suite à ce mouvement social, les représentants syndicaux ont été reçus le jour même par le conseil d’administration et la direction générale. Des séances de travail ont été programmées afin de poursuivre le dialogue.

Des revendications sur les conditions de travail :

Nous avons obtenu une mission complémentaire par l’Agence Régionale de Santé (ARS) en onco-hématologie au Centre SSR Le Bodio à Pontchâteau, mais sans financement supplémentaire. Nous demandons des moyens à l’ARS depuis cette autorisation, et mettons tout en œuvre pour que cette demande débouche sur des ressources pérennes. En attendant, nous avons d’ores et déjà dégagé des effectifs complémentaires pour alléger les services où il y avait une insuffisance de moyens. Mais nous avons toujours respecté les normes de qualité sur la prise en charge du patient.

Avec la fin du redéploiement du Dispositif Médico-Éducatif (DiME) à la rentrée 2018, regroupant 3 IME et 3 SESSAD sur la région de Nantes et à Varades/Loireauxence, des salariés ont intégré un nouvel établissement ouvert à Carquefou. Ce redéploiement a entrainé de nombreux changements qui ont demandé un temps d’adaptation dans les organisations. Il y avait en effet des différences de taux d’encadrement selon les sites qui ont été corrigés au cours de l’année 2019, permettant d’aborder la rentrée de septembre dans de meilleures conditions.

Des revendications sur les rémunérations :

L’application de la convention CCN 51 dite FEHAP n’a pas permis d’évolutions salariales significatives. En effet, la valeur du point n’a que très peu augmenté depuis 2011, la dernière revalorisation datant du 1er juillet 2018 avec + 0,5 %. Mais il est nécessaire de souligner que notre association se doit de mettre en œuvre le plan régional de santé dans le cadre d’enveloppes budgétaires contraintes

Cependant et pour pallier à cette réalité, l’association a essayé d’être force de proposition, en engageant un accord d’intéressement pour que, chaque année, les salariés puissent recevoir un apport financier complémentaire. Cette proposition n’a pas été acceptée par les représentants syndicaux après trois semaines de négociations. Actuellement des négociations sont également en cours sur les modalités de fonctionnement des instances représentatives du personnel et les négociations Annuelles Obligatoires (NAO) de 2019 vont débuter dans quelques jours.

Tous les points évoqués par les syndicats feront l’objet de réponses circonstanciées dans les prochaines semaines. Tout est mis en œuvre pour que le dialogue social soit maintenu afin de garantir la bonne prise en charge des patients et usagers.

No Comments

Commenter l'article