Tour de France à cheval : Aurélie fait escale au Centre MPR Côte d’Amour

Lundi 24 juin, Aurélie Brihmat est arrivée à cheval au Centre MPR Côte d’Amour à l’occasion de son Tour de France à Cheval. Accompagnée de son père, également à cheval et de son chien, ils ont été chaleureusement accueillis par les patients et les professionnels de l’établissement malgré un temps pluvieux.

 

4 000 km à cheval et 21 centres de rééducation

Le 30 mars dernier Aurélie débutait son tour de France des centres de rééducation en partant d’Aix en Provence. Cette halte au Centre MPR Côte d’Amour a permis aux patients de rompre avec leur quotidien. Aurélie est venue leur apporter son soutien, sa motivation et son retour d’expérience pour leur prouver que malgré son handicap on peut réaliser ses rêves. Cette cavalière déterminée a ainsi véhiculé un fort message d’espoir adressé à tous les accidentés de la vie et plus particulièrement aux personnes amputées.

Cette journée, riche d’échanges et d’émotions pour l’ensemble des patients et des professionnels, a été également l’occasion pour le Centre de signer une convention de partenariat avec l’association ADEPA : Association de Défense et d’Étude des Personnes Amputées, dont Aurélie Brimhat fait également partie. Cette signature s’est faite en présence du Président de l’ADEPA, Philippe Louzeau et de Bruno Massot, patient expert du Centre MPR Côte d’Amour et récent représentant régional de l’ADEPA.

Crédit Photo : Handidream

 

Aurélie, 33 ans, amputée

À l’âge de 17 ans, Aurélie a été victime d’un accident de la route. Après 15 opérations et des mois de rééducations, elle devient orthophoniste grâce à la détermination dont elle fait preuve pour avoir mené en parallèle ses études. Cette jeune femme très active se remet ensuite à la danse, qu’elle pratiquait avant son accident, fait de la boxe, de la planche à voile et surtout reprend l’équitation grâce au soutien indéfectible de son père. « Il m’a même fabriqué une prothèse avec une truelle le jour où j’ai cassé la mienne. C’est donc munie d’une truelle en guise de pied que j’ai arpenté les collines du Luberon », précise Aurélie.

5 ans après avoir démarré son activités, elle se voit contrainte de fermer son cabinet d’orthophoniste faute de compagnie d’assurance. « Après 60 courriers à différents élus pour dénoncer cette injustice et 30 refus de compagnies d’assurance, j’ai renoncé. » Elle reprend alors ses études et devient conseillère principale d’éducation en lycée auprès de terminales. « Tout est si simple depuis ; j’en oublierais presque mon handicap ! »

 

Le projet Handidream

C’est en 2017, qu’Aurélie crée l’association Handidream. Son but ? Venir en aide aux personnes en situation de handicap moteur suite à un accident. Son outil de travail ? Ses chevaux.

Soutenue par la Fédération Française d’Équitation, Aurélie est devenue ambassadrice de la filière handisport FFE/Cheval et diversité. Son projet est également parrainé par le Secrétariat d’État aux Personnes Handicapées et le Ministère des Sports, mais également par plusieurs entreprises qui se sont reconnues dans les valeurs affichées et démontrées par la cavalière. La démarche d’Aurélie Brihmat a également retenu l’attention de Brigitte Macron qui envisagerait de la recevoir à l’Elysée.

 

Pour suivre son aventure et contribuer à la réalisation de ce très beau projet rendez-vous sur www.handidream.com et sur leur page facebook.

1 Comment
  • Gaëlle
    Posted at 12:11h, 09 juillet Répondre

    Comment ne pas admirer cette belle démarche de solidarité et ce formidable élan de vie que nous communique cette femme accomplie au regard pétillant et à la poignée de main ferme et généreuse. Merci Aurélie ! Que ton optimisme puisse aider les valides à savourer la vie et les personnes handicapées à retrouver l’espoir.

Commenter l'article